Cultures Services

Academie du service

Le blog

CULTURES SERVICES | LE BLOG

  • L’effet Global Service Jam en 48h chrono

    Le 19 mars, 2014

    Par l’Académie du Service

    Twitter LinkedIn Envoyer par mail

    1

    commentaire(s)

     

    Effet global jam

    Par Mickael Ratsimbazafy, Responsable Communication & Marketing à l’Académie du Service

    Avec le titre de ce billet, je ne veux pas parler de la transformation de mon apparence en 48h mais bien d’une expérience vécue dans le domaine de l’innovation des services. J’ai en effet eu la chance de participer à la 4ème édition française du Global Service Jam à Orléans et j’aimerais vous faire partager mon ressenti vis-à-vis de ce « Corporate & Student Game » où imagination, innovation et service se mêlent !

     Qu’est-ce que le Global Service Jam ?

    Ce concept est un événement planétaire qui se déroule en simultané dans plus de 100 villes du monde entier et initié par Markus Hormess et Adam Lawrence de Work Play Experience. La version française est pilotée par Nekoé, partenaire de l’Académie du Service, le 1er acteur de l’innovation par les services en France et s’est déroulée du vendredi 7 au dimanche 9 mars 2014 à Orléans.

    Cet événement rassemble des participants dans le monde entier, tous passionnés ou intéressés par la conception de services et le design de services, et qui viennent à titre personnel. Le Jam est un événement ouvert à tous, que vous soyez responsable d’entreprise, designer, ingénieur, sociologue, marketeur, ergonome, chercheur, étudiant,…

    Le but : prototyper un service innovant en 48h sur un thème unique révélé à toutes les équipes dans le monde en même temps et construit autour d’une équipe créée à l’improviste ! (source : http://orleansservicejam.fr)

    Mon arrivée et la découverte du sujet…

    Arrivé le vendredi soir sur les lieux de l’événement, je suis accueilli chaleureusement par un panier cadeau de bienvenue (un chapeau, un gadget et une confiture « jam »).

    Je rencontre ensuite tous les « jammeurs » autour d’un cocktail où l’on s’aperçoit que les profils sont très hétérogènes : étudiants, designers, marketeurs, enseignants, graphistes… Mon esprit s’emballe et je m’imagine déjà synchroniser toutes ces compétences, certes différentes, mais selon moi toutes compatibles.

    18h30, nous découvrons enfin le thème qui nous guidera tout le week-end. Il ne s’agit pas d’un mot, d’une phrase, d’une vidéo, d’une expression… mais d’une image représentant un cube à 6 faces dépliées ! L’audience semble perplexe et semble se poser beaucoup de questions : est-ce vraiment le sujet ? Il n’y a pas un autre indice ? Mais qu’est-ce qu’on va pouvoir imaginer avec un cube ?…

    Bref… le ton est donné !

    Pas le temps de se reposer, chacun doit imaginer et présenter son « service innovant» à partir de cet objet et le présenter auprès des autres participants en quelques minutes façon « speed dating ». A l’issue de cette étape, chaque participant a 30 secondes pour défendre son projet, s’il le souhaite, et ainsi attirer assez de partisans pour constituer son équipe.

    Mon projet  a retenu les suffrages de plusieurs participants mais pas assez pour pouvoir constituer une « team ». Je m’intègre alors au projet qui a attisé le plus ma curiosité grâce à l’originalité qu’ils ont su amener lors de leur présentation express de 30 secondes (une pancarte avec des dessins, des couleurs, un jeu d’acteur sympathique). Ils ont su accueillir 7 participants aux profils variés. Nous avions ainsi un designer de service chez Oxylane, un ergonome et une directrice de projet de chez Nekoé, un développeur informatique, une étudiante alternante en design de service et une ancienne étudiante en management et marketing des services à Grenoble Ecole de Management.

    Notre idée de service était de proposer un outil innovant permettant d’aider et d’accompagner les jeunes collégiens ou lycéens (à partir de la 3ème ou 2nde) dans leur orientation professionnelle.

    Le déroulement du week-end

    Comme indiqué dans l’introduction de ce billet, nous avions seulement 48h pour développer et prototyper notre outil.

    Le vendredi était destiné à mieux connaître les membres de son équipe et à commencer à développer et cadrer nos idées : Objectif et cible du service et définition du profil utilisateur.

    Le samedi, après une séance de « réveil » ludique (jeu de mime), nous avions pour objectif de définir le parcours utilisateur et ses moments clés et de les faire tester auprès de notre cible (nous l’avons fait auprès d’un lycéen). L’objectif étant, à l’issue de cette journée, de présenter une première piste « visuelle » et/ou « physique » de notre prototype de service.

      photo 1 (2)   photo 3photo 4photo 5

     Enfin, le dimanche était exclusivement dédié à l’affinage de notre prototype et à l’élaboration de  notre « business model ».

    Je ne vous cache pas qu’à la fin de ce week-end, les cerveaux étaient en fusion et en ébullition totale mais les résultats en valaient la peine. Que de beaux projets  imaginés et réalisés. Nous pouvons dire que chacun apportait sa part d’innovation. Certes, nous ne savons pas vraiment quel sera l’avenir de ces idées devenues quasi réalité, mais ce qui est sûr, c’est qu’on ressort de cet événement la tête bien remplie !

    Comment j’ai vécu cette expérience et qu’est-ce que je peux en retenir ?

    Le Global Service Jam est une expérience très enrichissante en termes de productivité, d’apprentissage et de rencontre. Cela représente beaucoup de travail mais ça ne m’a pas empêché de m’amuser et de prendre énormément de plaisir.

    Le GSJ permet, entre autre, de découvrir les différentes méthodes du métier de designer de service. Ce (nouveau ?) métier de service se développe de plus en plus et fait appel à des compétences et des savoir-faire très intéressants. Nous avons ainsi expérimenté les méthodes de définition d’un profil utilisateur (dit « persona ») et appris à concevoir un parcours utilisateur avec comme finalité la création d’un prototype de service.

    La diversité des participants et l’application de nouvelles méthodes autres que celles habituellement appliquées dans sa propre entreprise (ou université), ne peut être que bénéfique pour son enrichissement à la fois personnel et professionnel. Cela ne fait que confirmer l’intérêt d’allier les compétences de l’Académie du Service à celles de Nekoé quand nous cherchons à amener de l’innovation et de la créativité dans les offres de services de nos clients.

    Cet événement amène également à développer son esprit d’innovation et de recherche qui aujourd’hui peut être considérer comme un levier de différentiation dans un environnement concurrentiel de plus en plus fort.

    En résumé, le GSJ est une expérience à recommander pour toute entreprise ou personne passionnée par le service et souhaitant développer de façon concrète ses compétences en termes de stratégie et  de design de service.

    A l’année prochaine ?

    Team Up2You

    ________________________________________________________________

    Pour plus d’information, vous pouvez également consulter le communiqué de presse de Nekoé

    Vous pouvez également visionner l’interview en 5 questions sur mon expérience vécue au Global Service Jam (Attention! qualité sonore dégradée)

    Commentaire(s)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. Un commentaire de Emma

      Bonjour,
      Très alléchante cette idée de réunion « brainstorming » !
      J’aurais adoré y participer, d’autant que j’aurais sans doute choisi d’intégrer votre groupe : j’ai eu l’occasion de participer à une opération test de coaching d’élèves (en fin de terminale) qui a représenté pour moi une expérience très enrichissante.
      Se placer de leur côté et accéder à leur vision du monde du travail est sans doute ce qu’il faudrait travailler pour les aider à se lancer !
      Emmanuelle