Cultures Services

Academie du service

Le blog

CULTURES SERVICES | LE BLOG

  • Audace, complicité et proximité : la recette de Michel et Augustin qui fait le buzz

    Le 27 août, 2015

    Par l’Académie du Service

    Twitter LinkedIn Envoyer par mail

    2

    commentaire(s)

    Interview Michel et Augustin - Charlotte C

    On ne présente plus Michel et Augustin !

    Créée en 2004, cette entreprise française du secteur agro-alimentaire est bien connue pour ses nombreuses aventures qui font le buzz.

    Dernièrement sur la toile, la mission recrutement dans le métro, l’opération diplôme d’Alina et bien entendu, la rencontre inouïe avec le PDG Monde de Starbucks, Howard Schultz.

    Audace, complicité et proximité : voici les ingrédients clés qui ont permis le succès de cette opération de communication hors du commun.

    Et c’est à cette occasion que nous avons eu le plaisir de récolter le témoignage de Charlotte C, Responsable de la Business Unit Vidéo chez Michel et Augustin et grande artisane de cette « épopée » audacieuse.

    .

    Bonjour Charlotte. Tout d’abord, qui êtes-vous et quel est votre rôle au sein de Michel et Augustin ?

    Je suis Charlotte C, Responsable de la Business Unit Vidéo chez Michel et Augustin.

    .

    « Allez Howard, un café ? ». Comment vous est venue cette idée ?

    C’est arrivé très spontanément ! Antoine, le patron de notre Bananeraie à New York City, a reçu un coup de fil de l’assistante d’Howard qui nous a demandé des échantillons pour leur comité de direction du lundi matin. On était ultra ravi car cela faisait 10 ans qu’on rêvait d’être référencé chez Starbucks.

    A la Bananeraie de Paris, on regarde alors le coût de l’envoi des échantillons et on réalise que c’est quand même 1000€ ! Alors on s’est dit « Pourquoi on n’enverrait pas deux « trublions » (NDLR : les trublions sont les surnoms donnés aux collaborateurs de Michel et Augustin) remettre les échantillons de recettes directement au siège de Starbucks à Seattle et même en mains propres au PDG, Howard  ?».

    Puis très naturellement, on a lancé cette première vidéo sur les réseaux sociaux où on annonce que l’on décollera dès le lendemain par un vol direct Paris-Seattle, pour remettre nos échantillons. L’idée est née comme cela et on a décidé de couvrir toute la suite de l’aventure par de petites vidéos publiées chaque jour.

    Rien n’était écrit, c’était uniquement du « live » avec Hassan et moi-même. Lui était en charge du tournage et du montage des vidéos. Et moi je l’accompagnais sur cette mission en plus de gérer le contenu quotidien et les péripéties…

    Tout s’est réalisé vraiment à l’improviste ! On est arrivé, personne ne nous attendait !

    .

    On a observé que vos fans/clients/twittos… ont eu une grande importance dans la réussite de cette mission. Mais c’est le cas aussi dans vos travaux de recherches, dans le développement de vos produits… Que pensez-vous de ces nouveaux modes de vie, de partage et de collaboration avec les communautés ?

    Un des critères clés de réussite de cette mission « Allez Howard, un café ? », ça a été vraiment la première vidéo où on s’est dit « Ok, on y arrivera peut-être » mais en étant une centaine de milliers on aura beaucoup plus de chance. On s’est donc dit « comment faire en sorte que les gens soient sensibilisés à notre défi, qu’ils réalisent que c’est quand même quelque chose de dingue pour nous et qu’ils nous aident à atteindre l’objectif ultime qui était de rencontrer Howard ? ».

    On a réussi à le faire parce que dès le départ on les a fait grimper à bord en leur disant : « plus on sera nombreux à prendre des selfies avec une tasse, plus on arrivera à convaincre Howard de nous rencontrer ». C’est aussi, et surtout, comme cela qu’on pense au quotidien dans tout ce qu’on entreprend.

    L’important dans tout ça, c’est de ne pas être autocentré, c’est de s’ouvrir et de faire vivre aux autres une expérience qui va bien au-delà du « asseyez-vous et écoutez-moi ». C’est vraiment aller dans le « asseyez-vous, écoutez-moi, participez, aidez-moi, impliquez-vous et vivez une expérience ! ». C’est participer à la co construction d’une histoire simple et vraie.

    .

    Une image décalée, une sensation de proximité, de complicité, d’innovation et bien sûr beaucoup d’audace dans tout ce que vous entreprenez … Ce sont des valeurs fortes chez Michel et Augustin ?

    Effectivement, on a des valeurs très humaines chez Michel et Augustin. Et puis il y a ce qui nous motive au quotidien, c’est de faire avant de faire faire. C’est-à-dire qu’on n’a pas demandé à quelqu’un d’autre de partir à Seattle, on l’a fait nous-même et on a pris le risque de le faire.

    C’est aussi d’utiliser son imagination avant son porte-monnaie, d’être malin dans le déplacement. Par exemple, là on a demandé à des personnes vivant à Seattle de nous loger. Et c’est ce qui s’est passé, on est parti tellement rapidement qu’on s’est dit « voyons sur Facebook s’il n’y a pas éventuellement quelqu’un qui connaitrait quelqu’un qui connaitrait quelqu’un qui pourrait nous héberger à Seattle ». Et du coup on a été accueilli par deux familles différentes qui ont été absolument adorables. Et c’est plus riche de vivre une expérience comme celle-là que d’être isolé dans son hôtel ou dans son bureau. C’était une expérience enrichissante parce qu’on a aussi été au sein de familles qui vivent à Seattle et qui étaient là chaque matin au petit-déjeuner pour nous motiver et nous demander sans cesse le dénouement de l’histoire.

    On a vraiment trouvé là-bas un vrai soutien de ces personnes-là. Il faut savoir qu’aujourd’hui on a des centaines de milliers de personnes qui nous suivent à travers le monde et c’est une vraie force de pouvoir compter sur eux.

    .

    Et du coup, on ressent le soutien de votre communauté, mais qu’en est-il de vos collaborateurs ?

    Il existe une vraie culture d’entreprise chez Michel et Augustin. A chaque recrutement, Anne-Claire et Clémence, accordent de l’importance aux valeurs qu’on partage et qu’on porte avec les personnes qui nous entourent. On parle de valeurs humaines, de l’amitié, de la joie de vivre, de la sympathie, le sens de l’effort, le sport… des valeurs simples mais une fois partagées, elles deviennent très riches et puissantes. Ce sont des valeurs qu’on partage au quotidien, c’est pour cela qu’on se définit comme une « tribu ».

    Lors de la mission « Allez Howard, un café ? », c’est exceptionnel de voir comment la « tribu » en interne s’est mobilisée, nous a aidés, nous a soutenus et nous a permis de nous dépasser… Il n’y a pas un jour qui passait sans qu’on ait un mail d’un ou plusieurs « trublions » qui nous disaient « on est derrière vous ! ». Avec Hassan, on a vécu les choses à deux, à l’autre bout du monde, mais derrière nous, il y avait toute une tribu ultra mobilisée. L’intensité de cette mission a été forte pour tout le monde.

    Je crois qu’on a réussi à faire un événement incroyable, ce qu’on a appelé, nous, « l’épopée ». On a réussi à créer une épopée qui a mobilisé à la fois l’interne et l’externe.

    .

    Vos fans ont beaucoup contribué à la réussite de cette épopée… comment ont-ils été récompensés ?

    Quand on leur a fait vivre en « live » avec nous l’aventure, c’était aussi pour qu’ils la vivent pour eux. C’est du partage, tout simplement. Le fait de les faire grimper à bord du wagon et surtout de les faire participer, je pense que c’est déjà un premier remerciement qu’on peut leur donner.

    Et puis bien entendu, il y a la chute. Je suis persuadée qu’aujourd’hui s’il n’y avait pas eu cette mobilisation, cet album photo qu’on a réalisé et qui a vraiment touché et bluffé Howard lorsqu’on lui a remis en main propre, on n’y serait peut-être pas arrivé. Et c’est cela qui est vraiment beau dans cette histoire.

    .

    Merci beaucoup !

    .

    .

    Pour enrichir ce billet, nous vous invitons à lire les articles suivants:

    Commentaire(s)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    1. Un commentaire de Groupe Cardinal

      Impossible de lire cet article sans être séduit ! bravo à vous

    2. Un commentaire de blog-cultures-services

      Merci pour votre commentaire ! 🙂